Les collégiens de Meyrueis à la découverte de l'agriculture

Dans le cadre de la démarche Eco-collège, les 5e du collège de Meyrueis ont participé, jeudi 28 mars, à des visites d'exploitations agricoles sur le Causse Méjean.

Visite du Gaec de la Viale

 

 

Réaliser une enquête de terrain pour comprendre le métier d'agriculteur. C'est l'objectif du concours « A la découverte de l'agriculture d'aujourd'hui »(*) auquel participent les 5e du collège André Chamson dans le cadre d'Eco-collège, démarche financée par le Département de la Lozère. Après une introduction en classe ces visites de fermes devaient permettre aux élèves de décrire une exploitation, les avantages et inconvénients du métier d'agriculteur, le parcours de formation ou encore la place de l'agriculture dans la société.

 

 

 Répartis en groupe de 10, les collégiens ont visité trois exploitations, dont celle d'Emmanuel Dillon, producteur de brebis au Bedos, sur la commune de Hures-la-parade. Au cours de la visite des questions sur la passion, les produits, les animaux et le salaire… Et des réalités que le producteur installé sur 400 hectares dont 50 labourables n'a pas caché. « Oui, j'ai toujours voulu faire ça. On ne fait pas de l'agriculture pour gagner de l'argent mais malgré les contraintes on a une liberté », a confié le producteur originaire de Haute-Savoie arrivé en Lozère en 2002.

Au Gaec de la Viale, Patricia Granat exploite avec 2 associés un élevage de brebis lacaune, dont le lait approvisionne la fromagerie de Hyelzas, à quelques kilomètres. elle explique le cahier des charges strict de la fromagerie (pas d'ensilage), les contraintes de l'élevage vis à vis du climat et par exemple la mise en place de parcs avec filets pour protéger le troupeau du loup. Mais elle transmets aussi aux collégiens la fièrté d'être son propre patron et le bonheur de vivre proche de la nature et d'exercer selon ses convictions (circuits-courts).

« Nous avons environ un tiers d'élèves issus du milieu agricole, un tiers d'élèves plutôt ruraux et un tiers issus de milieux urbains », indique Nathalie Lamanda, professeure de Sciences de la vie et de la terre et accompagnatrice lors de cette journée. Si pour une partie d’entre eux les enjeux agricoles sont connus, pour d'autres ces visites étaient donc une découverte. De retour en classe les élèves avaient jusqu'au 12 avril pour envoyer leur contribution, sous forme d'un article, d'une affiche, d'un film ou d'un blog.

 

gaec de la Viale 2

(*) Ce concours est organisé pour les classes de 5e par les Jeunes Agriculteurs d’Occitanie, en partenariat avec les académies de Toulouse et de Montpellier.

Le 27/05/2019